Comment vais-je faire avec mon travail ?

Retour à toutes les fiches Guide

 

Si les débuts sont très intenses, quand l’organisation pour prendre soin de votre bébé se met petit à petit en place, vous pourrez prendre du recul. Sachez que vous êtes devenu(e) maman ou papa d’un nouvel enfant… mais parce qu’il aura besoin d’un regard médical plus poussé que par rapport à un enfant au développement classique, vous êtes devenu(e) aidant(e). En tant qu’aidant, vous avez droit depuis Janvier 2020, à un congé proche aidant rémunéré. Ce congé de 3 mois vous permet de mettre en place des solutions de soutien par rapport à votre situation ou d’être rémunéré(e) lors des check-ups annuels à l’hôpital par exemple. Suivre ce lien pour plus d’informations : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16920 .

Se renseigner auprès de la La MDPH de votre département ( La Maison Départementale des Personnes Handicapées ) ou la CAF ( Caisse d’Allocations Familiales ) peut vous aider à trouver des dispositifs de congés parentaux. Nous savons qu’entendre ce mot  » handicapé », pour la première fois, peut vous bouleverser. En France on dit « handicapé «, en Angleterre, on dit «  enfant qui a des besoins intenses «  et en Espagne «  enfant avec des capacités différentes «. Essayez de ne pas vous arrêter à ces mots mais surtout d’identifier ce qui vous manque pour retrouver l’équilibre. Les directeurs des ressources humaines de votre société se doivent aussi de réaliser votre nouvelle situation et peuvent vous proposer des solutions en fonction de leurs conventions ou leur sensibilisation au statut de salarié-aidant. N’hésitez pas à les contacter après avoir été conseillé(e) par une assistante sociale de l’hôpital ou des structures qui commencent à suivre votre enfant. Il existe de nombreux dispositifs pour cesser son activité, la maintenir mais de façon plus souple ou de se mettre sur le marché du travail en étant accompagné(e).