11 millions de personnes de 16 ans ou plus aident de façon régulière et à domicile un ou plusieurs de leurs proches pour raison de santé ou d’un handicap.

Sur ces 11 millions d’aidants :

– 62 % d’actifs.

– 19 % des salariés sont aidants.

– 56 % de femmes.

– 64 % ont des troubles du sommeil.

– 74 % sont stressés, culpabilisé, épuisés.

– 80 % aident un membre de leur famille.

– 20 % des aidants ressentent une charge importante.

– 40 % des aidants ressentent une charge lourde.

– 20 % déclarent différer, voir renoncer à leurs soins.

– 31 % ressentent une charge lourde dans l’accompagnement de la santé de leur proche.

En outre, s’il est déjà élevé, le nombre d’aidants va continuer d’augmenter dans les prochaines années : en 2010, on comptait 5 proches familiaux pour une personne âgée. Ce taux tombera à 3 pour 1 en 2020 et à 2 pour 1 en 2040.

Par ailleurs, si les membres de la famille sont majoritaires parmi les aidants (conjoint pour 44 %, parents pour 13 %, dont la mère pour 12 %, enfants pour 21 %, dont la fille pour 14 %), les amis, voisins et autres proches représentent environ 20 % de l’ensemble.

Le rôle des mères dans l’aide aux enfants handicapés est important. Cet investissement des mères auprès de leur enfant en situation de handicap, mais aussi des filles auprès de leurs parents âgés, se fait souvent au détriment de leur participation au marché du travail et contribue donc au risque d’une exclusion sociale.

Toutes les tranches d’âge sont représentées.

La moitié des aidants vivent avec le proche aidé, l’autre moitié ne cohabite pas avec la personne, ce qui influe sur la nature de l’aide apportée.

Que font les aidants pour les aidés ?

Au côté du proche aidé, l’aidant est le chef d’orchestre du domicile. Il doit aménager, organiser et équiper le lieu de vie, mettre en place des services à la personne, gérer le personnel d’aide et de soins, s’occuper des questions juridiques financières et administratives, nourrir, soigner et réconforter son proche, car ne l’oublions pas, l’aidant est le plus souvent aussi un aimant. Quelqu’un qui aime son proche, qui se fait du souci pour lui.

L’aidant est au cœur du parcours de vie, du parcours de santé de son proche, de l’annonce du diagnostic – il doit comprendre la pathologie – à la fin de vie, en passant par la bonne observance des médicaments et la gestion des rendez-vous médicaux.

Compagnie, écoute, accompagnement, courses, ménage, cuisine, organisation de la vie quotidienne, sorties, suivi des rendez-vous médicaux, aménagement de la maison, aide administrative… L’aidant est mobilisé sur tous les fronts !