Beaucoup de patients suivant un traitement contre le cancer se pose la question : Comment faire pour éviter les risques pour la santé lors des périodes d’aplasie ?

Avant de détailler les procédures à mettre en place, posons d’abord le cadre du contexte :

Qu’est-ce que l’Aplasie ? 

  • Une baisse importante des défenses immunitaires avec, pour conséquence, un risque majeur d’infection pour les patients.

L’aplasie est provoquée par un traitement comme la chimiothérapie et la radiothérapie. C’est un effet secondaire des traitements contre les cancers fréquent comme ceux pour guérir de la leucémie, le myélome ou le lymphome.

Elle peut être également une conséquence de la chirurgie (ablation de la tumeur par exemple) et une greffe (ou autogreffe) de moelle osseuse ou encore, une greffe de cellules souches hématopoïétiques.

Baisse des cellules sanguines : combien de temps durent les aplasies ?

Avant de sortir d’une aplasie, vous devrez mettre en place une série de procédures spécifiques pour éviter tout risque lié aux maladies infectieuses.

En aplasie, la baisse des globules blancs dans le sang produits par la moelle osseuse, a pour résultats le fait qu’un simple rhume peut avoir des conséquences dramatiques. Il est essentiel de limiter au maximum les facteurs de maladies. Cela d’autant plus que la durée d’une aplasie peut être longue.

Très concrètement, cette période peut durer jusqu’à 4 semaines.
La surveillance se fait avec une prise de sang.

1 – Les mesures d’hygiène à l’hôpital pour le patient et la famille.

  • Se laver les mains et/ou gel hydroalcoolique,
  • Déconseiller fortement les visites susceptibles de transmettre des germes,
  • Ne pas introduire de plantes vertes ou de fleurs coupées dans la chambre (désormais interdit à l’hôpital),
  • Ne pas introduire des aliments de l’extérieur sans avis de l’équipe soignante,
  • Eviter courants d’air et utilisation de ventilateur,
  • Habillement : Privilégier le coton.

2 – Conseils et procédure à la maison et la préparation des repas : 

Durant les périodes aplasiques en chimiothérapie, avec la chute de l’immunité, il convient d’être vigilant sur les aliments choisis et leurs préparations ainsi que sur le traitement de la vaisselle. Les malades sont plus fragiles face aux maladies et infections.

De même, pour préserver sa santé, il ne faut pas prendre ses repas en collectivité : à la cantine, au restaurant, etc.

Il faut toujours se laver les mains avant de toucher les aliments.

Les patients ne doivent pas consommer les restes. Ils doivent manger les plats chauds sans attendre. Mieux vaut acheter des aliments en petit conditionnement et les consommer rapidement (bouteilles de lait, compotes, etc.). Les aliments surgelés à cuire peuvent être consommés.

Avec une baisse des cellules sanguines et de l’immunité, il faut jongler entre le fait de prendre des repas agréables malgré la chimiothérapie (car c’est bon pour le moral du malade) et limiter les risques pour la santé.

Adapter son alimentation et les repas

Certains aliments présentent un risque de contamination élevé, il ne faut pas les consommer au cours d’une aplasie :

  • Les poissons crus (sushi, tartare…), peu cuits ou fumés,
  • Les fromages et charcuteries à la coupe,
  • Tout comme le jaune d’œuf cru ou peu cuit,
  • Les coquillages et crustacés,
  • Les viennoiseries, pâtisseries et pains frais,
  • Tous les fruits secs,
  • Les plats cuisinés chez le traiteur,
  • Les conserves et plats surgelés « maison »,
  • Et la viande rouge saignante (toutes les viandes doivent être bien cuites).

Il faut assaisonner les plats avant la cuisson (sel, poivre) jamais après.

De plus, si la personne malade est anémiée (carence de globules rouges), l’idéal est de privilégier les aliments riches en fer, en lui cuisant vraiment bien.

Pour en savoir plus sur la liste des aliments autorisés et interdits, cliquer ici

La préparation des repas et les précautions avec les fruits et légumes crus

 Il convient de ne consommer que des fruits et légumes qui peuvent être épluchés. Avant leur consommation, il faut :

  • Bien les laver à l’eau claire,
  • Les tremper dans une solution composée d’un litre d’eau et de 60 ml de vinaigre pendant 15 min minimum,
  • Les éplucher pour une consommation immédiate.

3 – Le système immunitaire face au cancer : avec quelle méthode laver la vaisselle ?

A priori, le lavage en machine n’engendre pas de précautions particulières. Il faut malgré tout être vigilant sur l’entretien du lave-vaisselle en nettoyant régulièrement la grille et le petit bac d’évacuation pour qu’ils soient propres.

Pour la santé du malade, il est préférable que le patient ait sa propre vaisselle qui ne sera pas utilisée par le reste de la famille.

En cas de lavage à la main, il est conseillé :

  • D’effectuer un premier lavage avec du produit vaisselle et de bien rincer,
  • De laisser tremper la vaisselle dans une solution composée d’un litre d’eau et d’une cuillerée d’eau de Javel pendant 15 minutes,
  • Il faut également rincer soigneusement et essuyer avec un torchon propre (ce dernier doit être lavé systématiquement après chaque utilisation),
  • De ranger la vaisselle dans un placard propre et préalablement nettoyé.

Important à savoir : Le placard à vaisselle et le réfrigérateur doivent être nettoyés régulièrement (une fois toutes les deux semaines) en suivant la même méthode que pour la vaisselle.

Procédures d’hygiène : la conduite à tenir jusqu’à la rémission

L’hygiène personnelle en cas d’aplasie a plusieurs déclinaisons

4 – Le brossage des dents

L’hygiène dentaire est très importante en chimiothérapie et particulièrement en cas d’insuffisance de production de cellules par la moelle osseuse.

Ainsi :

  • Utilisez une brosse à dents « ultra souple » pour agresser le moins possible les gencives. Il existe des brosses à dents « post-opération » qui sont extrêmement souples (ex : INAVA),
  • Changez très souvent de brosse à dents, ce sont des nids à microbes,
  • Utilisez un dentifrice très doux,
  • Après usage et rinçage, séchez la brosse à dents à l’aide d’un mouchoir en papier à usage unique,
  • Ne pas conserver la brosse à dents dans une armoire. Ce lieu fermé favorise l’humidité avec, pour résultats, la prolifération des germes. Le mieux est de la conserver dans un endroit bien aéré et sec,
  • Faites les bains de bouche (ceux prescrits par les médecins) après chaque brossage.

Pour le lavage des mains, le malade doit utiliser un savon très doux et s’essuyer les mains avec du papier ménage jetable.

5 – Le ménage de la maison : les précautions

Changer les draps très régulièrement tout comme les serviettes de toilette.

  1. Les serviettes de toilette ne doivent être utilisées que par le malade. Il faut les mettre à sécher après chaque usage pour éviter l’humidité.
  2. Pas d’aspirateur en présence du patient

6 – A éviter

Durant cette période d’aplasie et d’insuffisance de production de cellules dans le sang par la moelle osseuse, le patient doit éviter, jusqu’à complète rémission du système immunitaire :

  • La foule, Les lieux publics,
  • Les magasins type supermarchés,
  • Les endroits climatisés,
  • Les lieux insalubres,
  • Les zones de travaux,
  • Les transports en commun,
  • De faire le ménage soi-même.
    • Remuer tapis et poussières est un facteur d’infection,
  • D’aller à la piscine,
  • D’être en contact avec des personnes souffrantes (grippe, rhume, maladies infantiles) :
    • la tranche d’âge des enfants les plus à risque d’être contaminants est entre 3 et 10 ans,
  • Pour les enfants scolarisés : l’école le temps de l’aplasie, ×
  • Le contact avec les animaux :
    • pas d’animaux dans la chambre, pas de contact direct,
  • Les risques traumatiques : non au ski, vélo, moto, …

Le patient doit porter un masque dès lors qu’il est en contact avec une autre personne.

Rédaction : Association Laurette Fugain

X