Savoir être et savoir faire avec une personne en situation de handicap

Retour à toutes les fiches Guide

Vous êtes amené à rencontrer et passer du temps avec une ou des personnes en situation de handicap ?
Vous appréhendez ces rencontres et ne savez pas comment vous comporter ?

Ce petit guide est fait pour vous. Il est là pour vous aider et vous mettre à l’aise. Vous y trouverez les infos et conseils qui faciliteront vos contacts avec ces personnes quelles que soient leurs déficiences.

Les personnes en situation de handicap : des gens comme nous

La population de personnes en situation de handicap est de plus de 7 millions.

Il n’existe pas un mais des handicaps. Visibles ou invisibles, ils entraînent des besoins spécifiques et des aides particulières. Les pathologies sont très différentes : mobilité réduite, mal-voyance, déficiences auditives, ou encore maladies mentales, autisme, déficience intellectuelle…
Les personnes en situation de handicap sont perçues comme différentes, une différence qui inquiète. Inconnu, le “monde” du handicap paraît souvent mystérieux voire inaccessible. Pourtant, rassurons-nous et oublions nos idées toutes faites. Les personnes en situation de handicap sont des gens comme nous, avec leur peurs et leurs joies, leurs sentiments et leurs réactions. Quelques attentions, un peu de bon sens et beaucoup de respect suffisent en général à assurer un bon contact et une bonne entente.

3 points pour une belle rencontre avec une personne en situation de handicap

  • Soyez naturel
  • Parlez simplement et clairement
  • Avant la rencontre, renseignez vous sur le handicap de la personne pour ne pas confondre les déficiences et être surpris.

Dico handicap

« Tous les handicaps ne se ressemblent pas »

Autisme :
Trouble du développement entraînant des difficultés à communiquer et comprendre les relations sociales.
Accident vasculaire cérébral :
Arrêt brutal de l’irrigation d’une partie du cerveau dû à l’obstruction ou à la rupture d’une artère du cerveau. Les dommages peuvent être graves et aller jusqu’à’à la paralysie.
Hémiplégique :
Personne souffrant d’une paralysie de la moitié du corps dans le sens vertical.
Infirme moteur cérébral (IMC) :
Personne souffrant de graves troubles moteurs liés à une lésion cérébrale mais ne touchant pas l’intellect.
Malvoyant :
Personne dont la vue est très faible ou nulle. Une personne aveugle ne voit pas du tout.
Malentendant :
Personne ayant des problèmes d’audition plus ou moins importants, jusqu’à’à la surdité totale.
Paraplégique :
Personne paralysée des membres inférieurs.
Schizophrène :
Personne souffrant d’une psychose grave. Dissociation mentale et activité délirante entraînent une perte du contact avec autrui et un repli sur soi.
Tétraplégique :
Personne paralysée des quatre membres et du tronc.
Trisomie 21 :
Anomalie de la paire 21 des chromosomes entraînant pour la personne des déficiences intellectuelles.
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) :
Comportements répétitifs de certaines personnes qui souffrent d’obsessions (images ou des pensées récurrentes qui créent de l’anxiété).
X fragile :
Première cause de déficience intellectuelle après la trisomie 21.

Quelques basiques

Le respect et l’attention sont nécessaires dans tous les rapports humains, ceux avec les personnes en situation de handicap ne font pas exception à la règle.

  • Dites bonjour, présentez-vous si c’est la première rencontre.
  • Approchez vous tranquillement, ne parlez pas trop fort, la plupart des personnes handicapées entendent très bien.
  • Parlez normalement avec le vocabulaire de tous les jours, y compris pour les mots du handicap mais faites attention aux termes réducteur ou blessants : Parlez de “personne en situation de handicap” et non “d’infirme” ou “d’invalide”.
  • Dites toujours à la personne ce que vous faites ou vous allez faire.
  • Avant de l’aider pour quoi que ce soit, demandez-lui si elle souhaite votre aide.
  • Soyez patient. Ne bousculez pas la personne, même si elle est lente à répondre à vos sollicitations.
  • Soyez attentif. Ecoutez toujours ce que la personne vous dit.

Pour bien faire avec chacun

  • Avec une personne malvoyante : Les personnes aveugles voient leur environnement avec leurs autres sens  (toucher, ouïe, odorat).
    • Pour attirer l’attention d’une personne malvoyante, appelez la par son nom, sinon elle ne peut savoir que vous vous adressez à elle.
    • Présentez vous, elle ne reconnaît pas forcément votre voix.
    • Ne l’attrapez jamais par le bras sans prévenir. Laissez-la, elle-même, poser sa main sur votre bras ou votre épaule.
    • Pour un trajet, demandez toujours si la personne souhaite être guidée ou non. Si oui souhaite-t-elle prendre votre bras ou être guidée à la voix ? Chacun a ses préférences.
    • Pour l’aider à s’asseoir, guidez la vers le siège et décrivez le (tabouret, fauteuil …). Placez sa main sur le dossier et laissez-la faire.
    • Dans un endroit familier, ne changez jamais les objets de place sans la prévenir et ne laissez jamais une porte entrouverte.
    • Dans un lieu nouveau, faites-la visiter et décrivez les pièces.
    • Si la personne est accompagnée d’un chien guide, abordez-la par le coté opposé au chien. Ne touchez ni la laisse, ni l’animal qui ne doit pas être distrait de son travail.
    • Prévenez la personne quand vous la quittez, sinon elle parlera dans le vide sans savoir qu’elle est seule
  • Avec une personne malentendante : La surdité est un handicap qui ne se voit pas mais qui conduit souvent les personnes malentendantes à s’isoler et à se couper du monde. De nombreux sourds et malentendants lisent sur les lèvres.
    • Placez-vous toujours face à la personne, le visage dégagé et bien éclairé.
    • Parlez lentement et en articulant mais sans excès.
    • Faites des phrases courtes.
    • N’hésitez à employer des gestes, à écrire ou dessiner.
    • N’oubliez pas qu’une personne sourde n’est pas forcément muette, laissez-la vous répondre.
  • Avec une personne en fauteuil : De nombreux handicaps conduisent à se déplacer en fauteuil. Informez vous sur votre interlocuteur.
    • A la maison, placez-vous à sa hauteur de la personne, vous établirez ainsi une relation d’égalité.
    • En déplacement, demandez lui si elle souhaite que vous poussiez son fauteuil. La plupart des handicapés en fauteuil se déplacent sans aide.
    • Marchez à coté du fauteuil, comme si vous marchiez à coté d’une personne valide.
    • Si vous devez pousser le fauteuil, faites le doucement en évitant les mouvements brusques. Dites à la personne si vous n’avez pas l’habitude et demandez lui des conseils pour bien faire.
  • Avec une personne atteinte de graves troubles moteurs : Ces personnes n’ont pas la capacité de maitriser leurs corps et sont souvent affectés de mouvements incontrôlés. Si certain d’entre eux ont aussi des problèmes de déficiences intellectuelles ce n’est pas le cas de tous.
    • N’ayez pas peur, ces personnes ont souvent envie de rencontre, mais ne peuvent pas toujours vous le faire savoir.
    • Demandez de quelle façon entrer en contact (toucher, paroles, yeux, écriture.).
    • Soyez naturel et simple. Parlez sur un ton normal.
  • Avec une personne qui s’exprime difficilement : Certaines personnes peuvent avoir une élocution difficile, du fait d’un handicap moteur cérébral ou de séquelles d’un traumatisme crânien. Leur intelligence n’est pas altérée.
    • Parlez normalement et laissez à la personne le temps de vous répondre.
    • Adressez-vous à la personne directement et non à son accompagnant. Ce dernier saura s’il doit intervenir dans la conversation.
  • Avec une personne handicapée mentale : Il existe différents handicaps mentaux. Intéressez-vous aux capacités et aux ressources de la personne et ne vous bornez pas à ses limites.
    • Soyez simple et patient.
    • Parlez normalement en utilisant des phrases courtes, évitez les détails, exprimez-vous clairement.
    • Utilisez le mode affirmatif et le présent, évitez les longs discours. Restez concret.
    • Ne manifestez pas d’impatience, restez attentif et disponible.
    • Laissez à la personne le temps de comprendre et de réagir. Veillez à ce qu’elle s’exprime jusqu’au bout.
    • Répétez les consignes ou informations plusieurs fois. Assurez vous que la personne a compris.
    • Certaines personne sont lentes à comprendre, laissez-leur le temps de réagir ou de s’exprimer.
    • Ne soyez pas surpris par les marques d’affection qu’on vous témoigne (tutoiement, contact physique, embrassade). Ces manifestations sont des modes de communication.
  • Avec une personne en difficulté psychique : Les troubles psychiques ne se voient pas, mais certaines difficultés se décèlent au comportement  des personnes. Des réactions inadaptées, des gestes incontrôlés, des discours illuminés ou au contraire un repli sur soi, sont autant d’attitudes qui trahissent un problème psychique.
    • Soyez à l’écoute.
    • Restez patient, laissez la personne s’exprimer jusqu’au bout.
    • Évitez de poser plusieurs fois la même question.
    • Restez calme. Ne répondez jamais à l’agressivité ou l’invective.
    • Laissez toujours à la personne la possibilité de partir.

Pour plus d’information, suivez ces liens :

Association des paralysés de France (APF)

ADHF – Handicapés de France

Association Handicap infos

Unapei – S’informer sur le handicap mental