Aborder cette rentrée 2020

9 septembre 2020

La rentrée 2020, en pleine crise sanitaire doit être l’occasion de prendre de bonnes résolutions sans procrastiner pour améliorer son quotidien d’aidant.

Être aidant, c’est la plupart du temps 24h/24 et 7jours /7 !

Cela prend du temps, de l’énergie, jusqu’au risque majeur ; Celui de s’oublier totalement, en négligeant sa propre santé. Et c’est l’engrenage ! Comment alors aider son proche si on a plus la force de se porter soi- même ?

74 % des aidants s’avouent stressés.

70 % des aidants estiment ne pas avoir de temps libre.

Mais pour affronter sa vie d’aidant et la confronter à ses autres vies, sa vie professionnelle, sa vie familiale, sa vie sociale, un seul impératif :il faut prendre soin de soi, c’est vital.
Des solutions existent et il faut savoir demander de l’aide et ne surtout pas rester isoler.
Quelques conseils et solutions à ressasser encore et encore :

  • S’organiser autrement pour anticiper, et déprioriser des taches secondaires ou non urgentes avec un emploi du temps à l’appui, cela peut aider à formaliser les contraintes et à mieux les repartir.

On arrive a se dégager du temps. Il faut alors utiliser ces quelques heures pour soi : un rdv médical que l’on reporte depuis 6 mois, aller chez le coiffeur si l’on en a envie, programmer un déjeuner avec un ami …et surtout sans culpabiliser.
Un aidant n’est pas un robot. Il faut pouvoir évacuer la surcharge mentale et physique qui guette.

  • Accepter de déléguer certains actes auprès d’un intervenant extérieur ou une autre personne de la famille. C’est un exercice difficile. Nous sommes convaincus en tant qu’’aidants que nous sommes les seuls à savoir bien faire. C’est une vue de l’esprit. Un aidant même s’il acquière des compétences n’est pas un professionnel.

S’autoriser à penser à soi en déléguant c’est se dire que notre propre vie a autant de valeur que celle que l’on protège en tant qu’aidant ; il ne s’agit que de bon sens.

  • Faire valoir ces droits et entreprendre les démarches administratives qui pourront vous déclencher une aide…

D’autres solutions existent.

Les associations comme la Compagnie des aidants sont là pour vous soutenir et vous accompagner avec des conseils adaptés.

Il faut du courage pour mener des actions concrètes et dresser un bilan de sa situation car nous avons en tant qu’aidants souvent des clés pour améliorer le quotidien mais nous nous renfermons sur nous-même refusant de voir l’inévitable.

En prenant du temps pour soi, on reviendra auprès de l’aidé plus fort.

Le 6 octobre prochain sera la journée nationale des aidants avec pour thème le droit au répit , l’occasion de rencontrer  au travers d’initiatives locales des interlocuteurs qui pourront vous soutenir et vous conseiller.

 

Pour en savoir plus, consulter les sites Internet du Gouvernement qui vous rappellent les aides disponibles pour votre proche :

https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/coronavirus-covid-19-mesures-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap

 

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication à la Compagnie des Aidants