Covid 19 et détresse psychologique…

5 mai 2021

Cette crise sanitaire se poursuivra sans doute encore quelques temps. Le parti pris du gouvernement sera prochainement de tenter de vivre « avec » la covid -19…

Sans attendre un retour à la normale, il est important d’être à l’écoute quel que soit notre âge, de certains symptômes comme ceux post traumatiques vécus après un attentat.

Comment décrypter les signes de stress ?

Les signes de stress et/ou de détresse psychologique sont un ensemble de symptômes qui se manifestent par des réactions ou comportements inhabituels, non proportionnés, irrationnels ou excessifs qui surviennent, qui submergent et ce quel que soit la configuration du moment, que l’on se trouve chez soi comme sur son lieu de travail, seul ou entouré. Face à la crise sanitaire les jeunes ont été et sont particulièrement exposés. En effet depuis le début de la crise, les habitudes et conditions de vie des Français ont été bouleversées entrainant des conséquences sur la santé mentale des Français. Le stress, la peur, la lassitude sont autant de facteurs qui auront favorisé l’apparition de symptômes anxieux et dépressifs.

Une campagne de sensibilisation du gouvernement

Pour aider les Français, Santé publique France et le ministère des solidarités et de la santé ont lancé une campagne de sensibilisation à destination du grand public, pour les 18-24 ans, mais aussi pour les plus jeunes. L’objectif est de libérer la parole, et de favoriser l’identification des symptômes.

Rdv sur la plateforme en ligne Psycom.org, une ressource publique nationale pour que la santé mentale devienne l’affaire de toutes et de tous, regroupant les dispositifs d’information, d’écoute et de soutien psychologique existants.

Des mesures de soutien psychologique pour les plus jeunes de 3 ans à 17 ans

Le “forfait psy” va permettre le remboursement de dix séances chez un psychologue pour les enfants affectés par la crise sanitaire ; ce dispositif sera “opérationnel” fin mai.

Destiné aux 3 à 17 ans, le dispositif s’adresse aux enfants et adolescents “qui présentent des troubles du comportement et des signes légers à modérés de détresse psychologique, suscitant l’inquiétude de l’entourage (famille, milieu scolaire, médecin généraliste, pédiatre, PMI par exemple)”, a annoncé le mardi 4 mai le cabinet d’Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance.

Cette initiative sera déployée sur l’ensemble du territoire et permettra la prise en charge à 100% de dix séances d’accompagnement psychologique, sans avance de frais, comprenant un entretien initial bilan et jusqu’à neuf séances de soin.

Une liste nationale référencera les psychologues que la famille pourra interroger et consulter d’ici fin mai. Cette liste sera disponible sur le site dédié “PsyEnfantAdo.sante.gouv.fr”. Pour en bénéficier, les enfants devront avoir une ordonnance avant le 31 octobre 2021 et les séances devront être réalisées avant le 31 janvier 2022.

Il faudra redoubler de vigilance, il en va de la responsabilité de tous, pour que nous retrouvions un semblant d’équilibre car malgré les mesures prises, plus des trois quarts des 18-25 ans ont vu leur état psychologique affectif ou physique fragilisé par la crise.

Retrouvez l’actualité de l’association sur la page des 10 ans

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication de l’association

X