Nouvelle série « Des clés pour aider » les aidants La 1ère Clé : Déculpabilisez !

2 février 2021

Être aidant n’est pas une sinécure.

À prioriser les besoins de l’autre, son bien-être, son confort, l’aidant s’oublie et oublie tout ce qui pouvait faire partie de ces petits plaisirs de l’existence …

Être aidant s’impose à vous, avec son cortège de stress, de fatigue physique, et d’angoisse. Ce changement de vie va vous obliger à concevoir une stratégie d’endurance et de résistance.

Alors comment se préserver en tant qu’aidant car à force de faire et de parer aux urgences, d’être au chevet, en pensées ou en actions, de tout organiser, l’aidant peut en oublier sa propre existence notamment derrière le  » masque  » de l’aidant qui doit tenir coûte que coûte.

Il faut avant tout Déculpabiliser !

Prendre soin de soin est légitime et sain.

Dans un avion quand une dépressurisation a lieu, les masques qui tombent à portée de main doivent être placés sur les visages des adultes et ensuite sur ceux des enfants ou des personnes vulnérables. C’est sur vous que tout repose. Mais il faut que vous arrêtiez de vous dire que vous n’avez pas une minute pour vous, prenez le temps qu’il vous faut auquel cas le risque inévitable sera le surmenage et vous n’arriverez plus à tenir votre rôle auprès de votre proche.

Votre équilibre physique et psychique est une priorité, et pour que celui-ci soit préservé ou restauré vous devez prendre soin de vous !

N’hésitez pas à consulter un psychologue ou un psychiatre. Ce sera un acte de responsabilité de votre part pour prévenir le risque de vous oublier. Vous pouvez aussi échanger avec d’autres aidants comme au sein de la Compagnie des Aidants. Partager son expérience, son quotidien, se confronter à celui des autres apportent de nouveaux éclairages et enrichi …

Vous pouvez aussi vous questionner pour suivre une formation en ligne ou au sein d’une structure pour mieux appréhender votre situation d’aidant parfois même au cours de séjour de répit, ou des animations vous seront proposées pour préserver votre équilibre et recharger vos batteries.

Vous avez le droit de sourire, de rire, d’être encore léger et ce malgré la perte d’autonomie de votre proche.  Vous ne devez pas hésiter à renouer avec vos petits plaisirs du quotidien d’avant votre vie d’aidant, vous y gagnerez mais votre proche aussi.

Retrouvez les autres clés prochainement…

 

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication

X