Nouvelle série « Des clés pour aider les aidants » La 4ème Clé : Consultez !

3 mars 2021

L’aidant endosse, affronte, confronte, en mode dévouement absolu, sans limites la plupart du temps.

Ce rôle que nous acceptons par amour, dévouement, engagement, sans y être préparé, sans soupçonner ce qui nous attend, va nous rendre plus vulnérable physiquement et psychologiquement.

Alors même que le rôle d’aidant est pour nous « naturel » quant au lien qui nous lie, nous voilà transformés en super héros du quotidien souvent invisible aux yeux des autres, sachant se rendre indispensable, irremplaçable, corvéable et maitrisant le don d’ubiquité comme personne.

Accompagner un proche, un parent, un enfant dans la perte d’autonomie c’est accepter émotionnellement le changement. Nous devons en tant qu’aidant être lucides, vigilants et prudents sur nos propres capacités car des mécanismes psychiques et mentaux vont s’activer pour surmonter ce quotidien chamboulé. Nous savons détecter notre fatigue physique, mais il est bien moins évident de percevoir ses limites en termes de charge mentale.

Et ne nous mentons pas, les super héros aux supers pouvoirs n’existent pas dans la vraie vie !

Alors comment aider l’autre si psychologiquement nous n’allons pas bien. N’entendons-nous pas ces petites phrases : « qui va loin ménage sa monture » ou encore « à l’impossible nul n’est tenu ».

La charge d’aidant assaille mentalement n’offrant aucun répit à la pensée, se questionnant sans cesse, culpabilisant au quotidien, perdant confiance en soi tout en ayant peur à chaque instant.

Consulter un psychologue, ou un psychiatre peut nous soulager dans notre rôle d’aidant mais l’admettre, comme franchir le pas ne sont pas choses faciles.

Pour certains consulter est un gros mot, une suspicion de défaillance mentale, un aveu de faiblesse, pour d’autres c’est un budget impossible à s’autoriser, voire un coût indécent pour nombre d’aidants en situation de précarité.

Être aidant c’est affronter une tempête, il peut y avoir des coups de vent plus ou moins forts, mais cela peut virer au gros grain, voire au cyclone dévastateur … Personne n’affronte une tempête sans être équipé, préparé, sans protection.

L’aidant doit faire preuve de vigilance car sa santé mentale est vitale et doit être préservée.

En consultant on se libère d’un poids, on bénéficie d’une oreille attentive, on s’arme pour mieux faire face, on peut relativiser, on peut se délester de pensées toxiques, on nous aide à déculpabiliser et on peut éviter de tomber en dépression.

Aujourd’hui tout encourage les aidants à consulter.

Les médecins généralistes sont à l’écoute pour conseiller et orienter dans une prise en charge psychologique.

Par ailleurs l’aidant est mieux identifié et considéré dans le parcours de soins du proche afin que lui aussi soit soutenu, et de nombreuses mutuelles prévoient la prise en charge et le remboursement de consultations psychologiques.

L’actualité plaide dans ce sens et nous nous félicitons que toutes les mutuelles aient accepté de rembourser ce type de consultations compte tenu de la crise sanitaire que nous affrontons. C’est une belle avancée qui pourra faire office de test et qui est la bienvenue pour tous et particulièrement pour les aidants.

Consulter c’est pour soi, c’est pour continuer à avancer. C’est pour aider les aidants à continuer d’aider !

Alors Aidants Consultez !

Retrouvez prochainement de nouvelles clés …

 

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication

X