Des actions déployées à destination des aidants le 6 octobre 2021

10 octobre 2021

La Journée Nationale des aidants avait lieu comme chaque année le 6 octobre dernier.

Cette 12ème édition a été l’occasion d’apporter un éclairage particulier sur les aidants et leur quotidien éprouvant dans un contexte de crise sanitaire.

Lors de cette journée particulière, tous les acteurs, pouvoirs publics, associations, structures territoriales d’action sociale, hôpitaux, … se sont mobilisés pour mettre en place des évènements et des actions d’information et de sensibilisation pour les aidants, leurs proches aidés et leur entourage.

Selon les chiffres, 11 millions d’hommes et de femmes sont des aidants familiaux en France. Ils accompagnement un proche en perte d’autonomie et ce à titre bénévole. Ils souffrent tout particulièrement d’isolement social et de solitude pour 50% d’entre eux, contre 10 à 15 % au niveau national. Parmi les aidants 61 % sont actifs et ils doivent notamment faire face à une multiplicité de vies et de responsabilités : vie professionnelle, vie personnelle ou familiale et vie d’aidant ! Pour eux, leur santé, leur qualité de vie au travail, et leur efficacité peuvent être affectées. Et malheureusement ils craignent d’en parler dans le cadre de leur travail de peur d’être pénalisé dans l’exercice de leur fonction.

Cette journée nationale permet de donner des pistes de réflexion et d’amélioration de leur situation. Dans le cadre du plan « Agir pour les aidants 2020-2022 », certaines avancées ont eu lieu de façon indéniable, avec notamment la mesure d’indemnisation du ‘’congé de proche aidant’’.

Néanmoins ces mesures restent insuffisantes par rapport à l’ampleur de la situation et au vieillissement de la population qui va s’accentuer. Aujourd’hui 1 français sur 6 est un aidant et ce sera en 2030, 1 français sur 4.

En 2020, environ 16 000 personnes ont demandé à bénéficier du « congé proche aidants » selon la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF). C’est peu au regard des 11 millions d’aidants. Et il est probable qu’en définitive le nombre de bénéficiaires soit en réalité bien en-dessous du chiffre annoncé. Est-ce dû aux critères d’éligibilité trop contraignants ou à la faible indemnisation ( en-dessous du smic /jour )? Les aidants préfèrent sans doute opter si la situation devient trop lourde pour un arrêt maladie.

Pour les pouvoirs publics comme pour le monde de l’entreprise, il est important de prendre la mesure de la situation et de mettre à disposition des aidants une palette de solutions efficaces et accessibles.

Le cadre légal évolue et doit continuer d’évoluer en faveur des aidants et plus particulièrement des aidants salariés afin de les préserver et de protéger leurs revenus.

L’OCIRP a annoncé, en partenariat avec Viavoice, suite au colloque « Salariés et Aidants : comment les aider ? », le lancement de l’Observatoire des salariés aidants. La stratégie nationale « Agir pour les aidants 2020-2022 » lancée par le Premier ministre en octobre 2019 fait de la conciliation entre la vie professionnelle et personnelle des aidants une priorité. C’est dans ce contexte que Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, et Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable ont saisi la Plateforme RSE. Les membres de la Plateforme RSE proposent des mesures pour encourager les entreprises à s’engager pour une meilleure prise en compte de la situation de leurs salariés-aidants et pour une meilleure conciliation vie professionnelle et vie personnelle. Leurs travaux porteront sur les conditions nécessaires à l’élargissement des critères de la RSE à cette problématique, sur l’identification des leviers en faveur d’une intégration et d’une appropriation effectives de cet enjeu par les entreprises. Ils porteront aussi sur le développement et la valorisation de pratiques exemplaires. Une attention particulière sera portée aux petites et moyennes entreprises. Ils s’appuieront notamment sur un recensement des pratiques des entreprises et des outils disponibles, et sur un dialogue avec l’ensemble des parties prenantes, dont les associations représentatives des proches aidants.

La Compagnie des aidants lors de cette journée Nationale a démultiplié ces actions. Prenant part aux côtés de l’OCIRP sur la situation des aidants salariés, la caravane tous aidants était à Marseille pour écouter et soutenir les aidants ; nous étions également présents à la conférence sur les aidants organisé par le Gérontopôle Sud de Marseille. Aux cotés du Département des Hauts-de-Seine, nous avons eu également le privilège d’animer le colloque « Être aidant aujourd ‘hui ». Enfin, nous avons animé une conférence sur « Être aidant : comment s’occuper de soi ? » organisée par le Département de la Seine-Saint-Denis.

Des solutions existent pour soutenir les aidants mais faut-il encore que dans le parcours que l’aidant emprunte, entre structures d’action sociale, monde médical ou l’environnement professionnel, l’aidant puisse exprimer sa situation et ses contraintes en toute confiance et puisse trouver écoute, attention, information au travers d’une palette de solutions accessibles et éligibles à sa situation.

 

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication

Retrouvez notre article précédent : https://lacompagniedesaidants.org/soyons-fiers/ 

Pour revoir la conférence « Être aidant aujourd’hui » du Département des Hauts-de-Seine : https://www.hauts-de-seine.fr/toutes-les-actualites/detail/du-souffle-pour-les-aidants

Consulter l’enquête OCIRP/Viavoice « Salariés aidants et dialogue social » : https://www.ocirp.fr/actualites/etude-ocirpviavoice-salaries-aidants-et-dialogue-social

X