Le plaidoyer du collectif Je t’Aide : « Rompre avec l’isolement »

6 juin 2021

 

Le plaidoyer du collectif Je t’Aide : « Rompre avec l’isolement »

La crise sanitaire actuelle a révélé et accentué l’isolement social des 11 millions d’aidants vivant en France.

L’isolement social, c’est précisément le thème du 4ème plaidoyer du collectif Je T’aide choisi par les aidants dans le cadre d’une consultation nationale.

Ce plaidoyer vise à mettre en lumière cet isolement et décrypter ses causes et ses conséquences car comme le manque d’accompagnement, ou le manque de reconnaissance des aidants, il existe de nombreuses raisons pour expliquer cet isolement qui peut aller jusqu’à une véritable rupture sociale voire une marginalisation.

10 préconisations ont été soumises aux pouvoirs publics pour prévenir et lutter contre l’isolement des aidants et même si tous les aidants ne sont pas dans des situations complexes, c’est plus de la moitié d’entre eux qui se sentent seuls et non soutenus. Déficit de protection et déni de reconnaissance expliquent en partie ce sentiment …

Les aidants accaparés par l’attention qu’ils consacrent à leurs proches, manquent de temps, d’énergie et de moyens, ce qui peut amener à les mettre en retrait de toute vie sociale …

Le déficit de reconnaissance se manifeste par l’incompréhension de l’entourage de ce rôle d’aidant et le déficit de visibilité dans la société, sans modèle auquel s’identifier, tout cela entraine l’aidant à se replier sur lui-même. Si aujourd’hui, 48% des Français connaissent le terme “aidant, aidante ”, ils ne sont que 38% à en connaître véritablement la définition

Les aidants, et en particulier les femmes, sont assignés culturellement et institutionnellement dans ce rôle d’aidant, d’aidante encore considéré comme “naturel” et relevant de la sphère domestique et privée. Ces croyances sociétales et choix politiques nourrissent des sentiments de culpabilité, d’auto-censure, de conflit de loyauté chez les aidant.es qui n’osent pas ou peu demander de l’aide. Les conséquences de l’isolement des aidant.es sont importantes : risques pour leur santé, prises en charge tardives de soins, coûts sociaux importants pour la société…

3 axes de solutions sont mis en avant pour rompre l’isolement des aidants :

  • Les lignes d’écoute :
    • Ces lignes sont souvent une porte d’entrée pour les aidants vers la qualification de leurs situations. Le téléphone permet en conservant, l’intimité, la confidentialité, de donner une tribune aux aidants pour qu’ils s’expriment, pour leur faire prendre conscience du besoin de soutien, ou de leur apporter des solutions en les orientant vers des structures adaptées.
  • Les structures proposant des solutions de pair aidance :
    • Des associations proposent des ateliers, des cafés, ou des rencontres permettant aux aidants de rencontrer d’autres aidants et ainsi de s’apporter mutuellement en libérant la parole avec bienveillance.
    • Les aidants entre eux s’expriment plus facilement, s’identifiant les uns aux autres, et partageant des solutions sur les problématiques rencontrées. À la Compagnie des aidants, et au travers de notre tournée « Tous Aidants » nous proposons des temps d’écoute et d’échange entre aidants, par ailleurs au travers de notre réseau social les aidants se contactent entre eux pour se soutenir, partager sur leurs situations, ou encore se rendre de petits services.
  • Les solutions et structures de répit ;
    • Des structures et associations vous proposent de vous informer pour trouver des solutions de répit adaptés à vos besoins, et ou à la pathologie de votre proche, que ce soit pour vous permettre de souffler un peu , ou bien même pour partir quelques jours en vacances . Les solutions se développent aussi avec le baluchonnage ou relayage.

 

C’est souvent l’association des différentes solutions qui permettent à l’aidant d’emprunter un parcours différent que celui menant à l’isolement.

Il faut faire de l’aidance un enjeu sociétal, pour que ces femmes et hommes qui font le choix de soutenir un proche, ne se retrouvent pas à confronter à  un point de rupture mettant de côté leur propre vie.

Pour retrouver les 10 propositions qui sont issues de ce plaidoyer et découvrir le plaidoyer dans son ensemble c’est ici

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur la détresse psychologique et le Covid-19 en cliquant ici

 

Rédaction : Julie Costantini, responsable de la communication de l’association.

X