Respirez !

5 mai 2021

 

Série des Clés pour aider les aidants

Clé n° 7 Aidants Respirez !

Être aidant n’est pas sans conséquence

Aider un proche au quotidien, comme les quelques 11 millions de Français qui accompagnent et prennent soin d’un proche fragilisé par le handicap, la maladie ou le grand âge, n’est pas sans conséquence sur sa propre santé.

En effet il n’est pas rare que l’aidant sacrifie ses propres besoins, sa propre santé tout en préférant protéger celle de son proche. Les états de fatigue récurrents, la perte ou la prise de poids, les états de stress, voire la dépression ne sont que quelques-uns des symptômes qui peuvent indiquer que l’aidant commence à atteindre ses limites.

Plus de 50% des aidants disent souffrir de stress, d’anxiété et de surmenage …

Cet état ne doit pas être une fatalité, car comme toute émotion négative le stress dérègle l’équilibre physique, mental et psychologique de l’aidant sur le long terme.

Pour ne pas stresser, bien respirer est vital

Il a été prouvé scientifiquement que bien respirer est un excellent moyen de déstresser. La respiration est physiologique et vitale.

Respirer comme une évidence certes mais pas n’importe comment !

Il s’agit d’abord de bien comprendre ce qui se passe lorsque l’on stresse. Cela peut arriver progressivement ou pas, d’ailleurs on parlera souvent de « montée de stress ». Notre respiration va être comme « bloquée ». On respirera de façon chaotique, et rapidement la respiration n’apportera plus l’essentiel de sa régulation à notre organisme. Dans la réalité notre souffle devient plus court, mais aussi plus rapide et l’on pourra avoir l’impression de suffoquer, d’être littéralement oppressé – Vue troublée, vertiges, sueurs froides, douleurs thoraciques, pertes d’équilibre, envie de vomir- C’est alors notre corps tout entier qui réagit et s’emballe, ne faisant qu’aggraver l’état d’anxiété dans lequel on se trouve.

En tant qu’aidant, les occasions provoquant des montées de stress sont courantes et nombreuses comme l’annonce du diagnostic, des étapes de dégradation de l’état de son proche, ou encore la confrontation au parcours du combattant d’un point de vue administratif…

Il faut pouvoir se protéger !

Apprendre à respirer est clé.

C’est prouvé scientifiquement, bien respirer a des bénéfices sur notre équilibre physique mental et sur nos émotions. En respirant on va oxygéner nos cellules, et on améliore le fonctionnement des organes digestifs et l’élimination de nos toxines. Bien respirer permet par ailleurs de réguler la production de noradrénaline et de cortisol, deux des hormones responsables du stress.

Connaissez-vous la cohérence cardiaque ?

Savoir respirer convenablement est bénéfique pour la santé mentale comme physique. De nombreuses méthodes existent que les aidants peuvent adopter très facilement. En pratiquant des exercices accessibles ne serait-ce que quelques minutes par jour. Cela contribuera efficacement à gérer son stress et à protéger sa santé.

On parle le plus souvent de méthodes de respiration-relaxation.

En quelques mots, il s’agit par la respiration d’arriver à mieux contrôler les battements de son cœur pour mieux contrôler son cerveau.  Quant on est en situation de stress intense, notre cœur s’emballe. Cette tension se génère par une irrégularité dans les battements provoquant un mal être physique, l’effet de suffocation, les sueurs, mais aussi une surproduction du fameux cortisol.

La cohérence cardiaque survient quand on parvient à apaiser sa fréquence cardiaque en se conditionnant au niveau mental. C’est un état d’harmonie entre son cœur et son cerveau que l’on peut atteindre par des respirations calmes, mesurées, et profondes permettant de mieux maitriser notre « système nerveux autonome » qui lui, contrôle notre rythme cardiaque. La cohérence cardiaque consiste à synchroniser les rythmes cardiaques et respiratoires à l’aide de techniques de relaxation et de méditation en travaillant sa respiration notamment.

Pratiquez la respiration relaxation

De nombreuses applications de respiration-relaxation existent proposant des approches de contrôle respiratoire, de relaxation et de méditation qui peuvent très concrètement apporter un mieux-être.

En complément la pratique d’exercices physiques comme le Yoga et le Tai-Chi, sont bénéfiques pour les aidants. Ils permettent aussi d’améliorer la respiration, d’arriver à mieux contrôler les émotions et à faire le vide, avant de se replonger dans un quotidien parfois très éprouvant.

C’est enfin le printemps alors, respirez en plein air, et profitez-en pour marcher tout en calant de façon régulière votre respiration pour mieux lâcher prise. Vous pouvez télécharger une application de méditation qui vous permettra en marchant de relâcher encore plus efficacement les pressions accumulées.

Vous pouvez aussi vous initier simplement à la méditation ; Pour cela asseyez-vous en tailleur chez vous dans un endroit que vous aimez et respirez profondément en essayant de rester le plus calme possible afin d’apaiser votre esprit.

Et la respiration ventrale, vous connaissez ? Il s’agit de respirer par le ventre et non par le thorax …

C’est la respiration naturelle des bébés. Une respiration lente et profonde en faisant fonctionner le diaphragme. Allongez-vous sur le dos, les bras bien alignés le long du corps, les paumes vers le plafond, inspirez très profondément en rentrant le ventre au maximum et inspirez en gonflant le ventre au maximum.

Pour une bonne santé de l’aidant

Au-delà des ces exercices de respiration bénéfiques,  essayez d’améliorer la qualité de votre sommeil et de vos repas …Adopter un rythme de vie sain et bien réglé comme s’endormir et se nourrir à horaires fixes, manger de façon équilibrée, bien s’oxygéner et surtout RESPIRER, c’est prouvé , et pour des résultats sur la durée, une pratique régulière est nécessaire.

Pour aller plus loin, sur les stores vous trouverez des applications de conseils comme « Respire » ; « RespiRelax+ » ou encore « Méditation avec Petit Bambou ». Certaines de ces applications ont des achats intégrés. 

Aidants, Respirez !

Retrouvez la clé n°6 en cliquant ici

Rédaction : Julie Costantini, responsable de communication de l’association

X